Elle s'était dit qu'elle pourrait rester tout au fond du bois. Elle s'etait dit qu'elle pourrait "chasser" de sa tanière. Qu'elle n'aurait pas besoin de sortir. Qu'elle etait bien un peu cachée. Elle avait pensé qu'elle approcherai ses candidats par internet, par téléphone et qu'il irait les rencontrer. Qu'il irait sur Paris, a son bureau, ou dans de grands hotels...Qu'il prolongerait son travail à elle. Mais lui, il avait le commercial, les rendez-vous, les déplacements. Les candidats, elle, s'étaient son affaire. Il lui avait dit "mais tu les rencontrais avant ? avant quand tu etais dans ce grand cabinet de recrutement parisien ? Tu le faisais et puis tu le faisais bien...alors pourquoi tu n'irais pas ?". Au début elle s'etait dit, qu'elle avait peut etre perdu l'habitude, et puis que c'etait compliqué tout ça a gerer, la petite et la sortie de l'ecole, les anciens auprès desquels elle s'etait engagée et puis il y avait le linge a laver, et puis .... Elle s'était inventée de mauvaises excuses et de faux semblants. Elle le savait...Le plus dur c'etait de sortir. Comme si sortir c'etait se mettre en danger. Et oui, il fallait quitter ce pantalon tellement confortable mais si peu elegant. Au debut elle avait tourné, boudé et puis les jours avaient filé. Elle avait pris du plaisir a ressortir ses jolies bracelets, ses grands colliers et ses tailleurs. Elle avait sourit lorsque chaussée de ses Patrick Cox fétiches, elles s'etait sentie sûre d'elle. Comme si prendre quelques centimètres de haut permettait de voir le monde d'un autre oeil...D'un peu plus haut tout parait plus petit,  et donc moins difficile à surmonter. La premiere fois qu'elle etait retournée a Paris, elle y avait prit du plaisir, beaucoup...trop...elle n'avait pas voulu le reconnaitre...La deuxième fois elle s'etait même accordé quelques menus achats, une jolie echarpe et puis un manteau, un joli, en laine bouillie, noir parce que c'est elegant et que ça amincit...La troisième fois elle aurait bien téléphoné a son amoureux pour lui proposer de dormir ici, dans la plus jolie ville du monde, ils seraient allé au cinéma, aurait gouté aux joies du taxi la nuit...Elle n'avait pas osé. La petite les attendait. Une prochaine fois peut etre...parce que finalement c'etait bon de reprendre corps....