combleux1

Ne rien prévoir, ne pas savoir ou les porteront leurs roues. Une valise partagée et quelques envies de découvertes. Un panier de pic-nique qui débordait, des petites tomates, une mousse de thon à tartiner sur la baguette qu'ils acheteraient dans une des délicieuses boulangeries de campagne. Le temps ne gaterait pas leurs envies de cafés en terrasses, de lecture à l'ombre d'un arbre pendant la sieste de la demoiselle.

Samedi, le thé à peine avalé, ils étaient partis sous un ciel dégagé. La Sologne était belle, colorée, dorée. Les kilomètres défilaient, la Loire comme point de répère, sans carte, les fenêtres grandes ouvertes juste pour avoir les cheveux emmelés...Et  la découverte, à 30 km de chez eux, d'un endroit où le temps s'était arreté. Le petit village, Port de Paris il y a un peu plus de 50ans et qui avait gardé de ce temps, des petites maisons de mariniers et de pêcheurs, blanches de calcaire,   une écluse figée depuis tant d'années et qui semblait attendre quelques peniches chargées de céréales, de vins ou de bois...qui ne viendront pas. Et puis ces bites de fonte qui gardent encore les stigmates des balafres faites par les câbles, choquées ou souquées au gré des montées ou descentes des navires...Un village qui rend nostalgique et joyeux, qui donne envie de s'asseoir à son unique Café pour regarder le soleil se coucher dans les verres du vin rouge des coteaux de la Loire. C'était le dernier week-end avant la grande rentrée, avant ce début de nouvelle année, le moment de prendre de bonnes résolutions, de rêver, se ressourcer pour repartir un peu plus requinqué...

combleux4 combleux5

combleux2